Conseil scolaire catholique MonAvenir » Apprentissage et enseignement 2019

    Par ordre du gouvernement de l’Ontario :

  • Régions de Toronto, Peel, York : les écoles rouvriront dès le 16 février.
  • Pour toutes les autres régions : retour en classe à partir de lundi 8 février.
  • Pour les écoles élémentaires ouvertes le lundi 8 février 2021 : Les programmes avant et après l’école seront offerts.
  • Veuillez signaler tout cas de COVID-19 confirmé chez un élève ou un membre du personnel directement à la direction de votre école.
  • Lettre aux parents - 3 février 2021

 

Orientation stratégique :

Les élèves acquièrent les compétences de communicateur efficace francophone tel que défini dans le Cadre de référence de l’éducation catholique de langue française en Ontario.

Contexte

  • L’acquisition de la langue est au coeur du mandat des écoles de langue française en milieu minoritaire.
  • La communication est une compétence globale transversale qui touche toutes les matières scolaires, de la maternelle à la 12e année, et qui a une incidence sur l’acquisition d’un bilinguisme durable.
  • Plusieurs jeunes francophones en milieu minoritaire éprouvent de l’insécurité linguistique, ce qui peut les décourager de poursuivre des études postsecondaires en français ou les pousser à abandonner l’usage de la langue de Molière en public.
  • Les élèves d’aujourd’hui ont des profils linguistiques diversifiés. La plupart d’entre eux ne proviennent pas de milieux unilingues et homogènes. Les besoins sont donc tout aussi variés : certains ont besoin d’appui pour maîtriser la langue alors que d’autres sont bilingues ou même plurilingues.
  • Communication orale : À l’élémentaire comme au secondaire, cette compétence est surtout évaluée dans le contexte de présentation formelle préparée. La plupart des élèves manquent de confiance quand ils doivent s’exprimer dans un contexte spontané.
  • Utilisation du français oral : il faut développer une compréhension commune de ce que désigne cette habileté.
  • Au secondaire, les élèves performent moins bien dans la compétence en communication qu’en connaissance et compréhension. Ils doivent transposer avec plus d’efficacité aux autres matières scolaires les notions en communication orale et écrite acquises dans les cours de français.

Stratégies mises en œuvre

Une réflexion collective visant à créer un milieu linguistique sécurisant a été engagée. Pour que les élèves deviennent des communicateurs efficaces, il faut d’abord qu’ils soient confiants. Le milieu linguistique sécurisant vise à encourager la prise de parole spontanée en donnant aux élèves la chance de prendre des risques à travers des situations d’apprentissage engageantes dans plusieurs matières, sans toujours être dans une perspective d’évaluation. On évite l’hypercorrection, qui nuit au développement des compétences langagières, et on lui donne la chance de se tromper. On s’attarde au contenu du message et non seulement à la qualité du français. On accorde de la valeur aux différents accents et niveaux de langue et on valorise le bilinguisme et le plurilinguisme de nos élèves francophones qui grandissent en milieu minoritaire, au sein de familles souvent à la fois exogames et multiculturelles. Auprès des élèves plus jeunes (Maternelle, jardin, 1re et 2e année) qui sont en apprentissage de la langue, on privilégie les stratégies suivantes : chansons, comptines, images, répétition, gestes et débit lent.

Au palier secondaire, on planifie également des situations d’apprentissage qui encouragent l’élève à prendre la parole. La compétence de communication est enseignée dans toutes les matières afin d’appuyer l’apprentissage des compétences spécifiques à chaque domaine de spécialisation et en lien avec l’employabilité. Des intentions pédagogiques sont élaborées en écriture et/ou en communication orale et/ou en compréhension de texte dans toutes les matières à l’étude. Ces intentions d’apprentissage construites avec les élèves rendent transparentes les compétences en communication nécessaires à la réalisation des tâches spécifiques aux matières.
Les programmes de la majeure haute spécialisation (MHS) ciblent le développement de la communication selon le domaine économique à l’étude et ceux du Baccalauréat international offrent un fil conducteur par le biais des approches de l’apprentissage. Celles-ci sont à la base d’un apprentissage autonome afin d’encourager les élèves à appliquer leurs connaissances et leurs compétences dans des contextes non familiers comme le projet personnel en 10e année et le mémoire en 12e année.

Résultats 2019

Résultats 2019 - Apprentissage et enseignement 2019

© 2021 Conseil scolaire catholique MonAvenir

Éducation en langue française en Ontario

L'École Catholique Ontario